top of page
Rechercher

Les personnages « carrossés » de Stephen King

Dernière mise à jour : 7 janv.


Stephen King, le Maître de l’horreur, notre écrivain adoré, celui dont nous nous délectons, a toujours su trouver les bons leviers pour stimuler notre peur, et ce dans les aspects les plus anodins de notre quotidien.

Et quoi de mieux que notre voiture ? ! Un véhicule si banal, indispensable, symbole de la puissance américaine et souvent masculine.

Je n’ai pas l’audace de proposer ici un recensement complet des véhicules nommés dans tous les romans. Je préfère m’attacher aux écrits qui utilisent la voiture (ou le camion) comme personnage à part entière.

N’hésitez pas à indiquer dans les commentaires les oublis involontaires que j’aurais pu commettre. 😉



1/ les voitures :

+ Plymouth Fury 1958:

En avril 1983, sort « Christine » : le récit d’un adolescent timide et complexé, Arnie Cunningham. Un jour, le garçon aperçoit une voiture rouge et blanche en très mauvais état. L’attraction est instantanée. Il l’achète et décide de la réparer. Une symbiose bénéfique va s’opérer au début...Mais la voiture est une entité maléfique qui va causer bien des tourments à Arnie et à son entourage.

La Plymouth rouge reviendra, telle une ombre menaçante, dans plusieurs récits (apparitions dans « le fléau », « Ça » ou « 22/11/63 » ou encore dans le film "Riding the bullet" issu de la nouvelle « un tour sur le bolide »).

+ Buick 8 :

C’est l’histoire d’une Buick « Roadmaster » abandonnée dans une station-service et qui se révèle factice et composée de matériaux inconnus. Entreposée dans un hangar de la Police, elle provoque des phénomènes surnaturels. Ned, le fils du policier initialement chargé de l’enquête, veut découvrir la vérité sur la disparition suspecte de son père.

+ Mercedes

Un roman en forme de « faux polar » : une enquête réalisée suite au meurtre effroyable de plusieurs personnes au volant d’une berline allemande !

+ Ford Pinto

Le véhicule banal devient une cellule de prison mortelle pour une mère et son enfant, prisonniers d’un molosse enragé « Cujo », un énorme Saint Bernard.

+ Cadillac :

Il s'agit de la vengeance froide et méthodique d'un mari, Robinson, dont la femme a été assassinée par Dolan, un mafieux intouchable contre lequel elle devait témoigner dans un procès. Dolan ne se déplace que dans sa Cadillac blindée grise. Robinson décide donc de construire un piège pour la voiture qui deviendra un tombeau. ("La Cadillac de Dolan", recueil " Rêves et cauchemars).


+ une nouvelle sur laquelle j’attends votre aide :

je ne me souviens pas du titre ! Il s’agit d’une voiture abandonnée sur une aire d’autoroute, et qui avale tous ceux qui s’approchent de trop près. Ça vous parle ?

+ Sans compter le Dodge qui a failli coûter la vie à notre auteur préféré le 19 juin 1999 (ou plutôt 666 ) !!

Mais là, c’est carrément le cauchemar, je préfère ne pas y penser !!



2/ les poids lourds :

+ Déclencheur de l’horreur dans « Simetierre », un poids lourd écrase le chat Church. Plus tard dans le déroulement de l’intrigue, ce sera au tour de Gage, le petit garçon, de subir une mort similaire.... Effroyable, mais le pire est à venir...

+ Bien sûr, on se rappelle aussi la menace massive de « Duel », une nouvelle de Richard Matheson : le camion est un personnage à part entière (on n’aperçoit jamais le visage du chauffeur). Cette histoire a inspiré notre cher Maître dans la nouvelle « Plein gaz » avec son camion-citerne « Marrade »( co-écrit avec son fils Joe Hill).

+ « Le truck d’Oncle Otto », l’histoire d’un homme qui a tué son associé avec son camion. Le camion affiche sa culpabilité et sa rouille devant l’assassin ; jusqu’à quand ?

+ « Maximum Overdrive », 18 roues maléfiques et meurtrières ! Le film tiré de la nouvelle « Poids lourds » (recueil « danse macabre ») met en scène un groupe d’humains attaqués par des camions sans conducteurs.



3/ les trains :

Je me contenterai de mentionner Blaine, le train des Terres désolées de « La Tour Sombre » car mon propos était de mettre en valeur le danger de la route dite « classique ».


CONCLUSION :

Ces véhicules maléfiques, addictifs et envoûtants (du moins au début) sont souvent un moyen de franchir les frontières d’un autre monde étrange, malveillant...Comme « le raccourci de Mme Todd ».

C’est le parallèle et l’hommage que j’ai voulu créer dans « Une virée d’enfer », avec cette fois une Mercedes SLK, ou comment une balade sur les petites routes de Provence va-t-elle devenir un cauchemar...

Résumé :

Lionel prend beaucoup de plaisir à conduire sa nouvelle Mercedes. Le cabriolet SLK l’emporte sur les routes loin des ses tracas quotidiens et lui fait perdre la notion du temps. Mais est ce vraiment lui le conducteur ? Ses balades se transforment en longues absences, le paysage change inexorablement. Lionel se résout enfin à se séparer de la voiture…Vraiment Quelle destination la voiture a-t-elle prévu pour lui ?

Extrait de « Une virée d’enfer » :

L’avenir le contredirait de façon cruelle, mais aujourd’hui Lionel est persuadé d’avoir une chance incroyable. Il affiche un sourire réjoui. Ses yeux bleus pétillent de joie. Il goûte son plaisir en repensant aux circonstances de son acquisition.

Ce jour-là, il avait rendez-vous chez son concessionnaire pour la révision annuelle de sa vieille Mercedes. Pour patienter, il se tenait devant la baie vitrée située face aux ateliers. Un mécano avait alors amené une Mercedes SLK. Sa silhouette élégante lui avait tapé dans l'œil. Il n'avait pu s'empêcher de sortir de la salle pour la voir de près. La carrosserie était impeccable : pas une bosse, pas une rayure. Il avait interpellé le technicien.

— Sacré bijou ! Combien de chevaux ?

— 184, je crois. Des beautés comme elle, on en rentre pas souvent !

Ah oui, quand même ! Ça doit bomber !

— Elle vous plaît ? Je viens juste de l'enregistrer, c'est un dépôt vente. Allez à l'accueil, vous êtes le premier !

Une audace inhabituelle avait poussé le quadra au guichet des ventes…



Si l’envie vous en dit, vous pouvez découvrir la suite et d’autres nouvelles inspirées de l’univers « kingien » dans « La nuit du papillon » un recueil de nouvelles fantastiques en vente sur Fnac.com, Amazon.fr et sur commande chez votre libraire.



bibliogtaphie et crédit photo:

-Lire hors série Stephen King et les secrets d'un mythe

-Pop icons Stephen King

-photo : Lire numéro 343 mars 2006

27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page