Rechercher
  • valeriacarvetauteu

Naissance d'une vocation

Dernière mise à jour : 21 avr.


L’air vibra. Un rectangle de lumière apparut dans la ruelle déserte. Un visage anguleux creva la surface miroitante et deux yeux curieux fouillèrent les alentours. Satisfait, l'homme traversa le portail multidimensionnel et prit pied sur le bitume. L'individu portait un pantalon et un tee-shirt rouges soulignant sa silhouette émaciée. Son visage maigre pointait un nez proéminent, à peine dissimulé par l’ombre de son chapeau melon noir.



Derrière lui, le miroir scintillant s’altéra et s'évanouit. L'homme abandonna la ruelle d'un pas mécanique. Il sortit une montre à gousset reliée à sa poche par une chaîne dorée. Il appuya sur le bouton central et deux aiguilles se mirent à tournoyer comme celle d'une boussole. Des symboles étranges clignotèrent, il observa attentivement la séquence révélée.

— En r’tard, en r’tard, je suis encore en r’tard ! bougonna-t-il.

Suivant ses instructions, l’homme pressa le pas pour atteindre l'angle d'un carrefour fréquenté. L'accident survient au moment même où il se positionnait sur le trottoir. Un cycliste grilla le feu qui passait au rouge. Sur la voie perpendiculaire, anticipant sur le feu vert, une moto avait démarré dès que le petit bonhomme était devenu rouge. L’homme au chapeau pointa le doigt vers la bécane. Celle-ci fit un écart et évita le vélo. La voiture, qui venait en sens inverse, percuta alors le motard qui s’écrasa quelques mètres plus loin. A nouveau, l’homme agita les mains. La berline qui suivait la moto, esquiva l’homme étendu et emboutit la moto. Une troisième auto dévia sa trajectoire in extremis ; elle monta sur le trottoir et elle démolit le poteau de signalisation. A présent, c'était une grosse pagaille ! Les autres véhicules engagés au signal vert, bloquaient toutes les voies. Heureusement aucun blessé grave n’était à déplorer.



Sur le trottoir en face, un enfant regardait, bouche bée, l’employé du destin orchestrer les évitements. —Maman, regarde le monsieur rouge. Il fait de la magie !

— Arrête de montrer du doigt, c'est malpoli Franck.

Accaparée par l'arrivée bruyante des véhicules de secours, le regard de la mère survola à peine l'homme bizarre. Elle ajusta la position de son smartphone pour filmer l'intervention des pompiers avec un meilleur cadrage.

— Incroyable cet accident ! s’exclamaient les badauds émoustillés par les collisions.



L’évènement faisait sensation et personne ne prêta attention au bonhomme excentrique qui recula furtivement. Le gamin baissa le bras mais continua d’observer l’homme en rouge. Celui-ci tourna brusquement la tête. Son regard perçant croisa celui du garçon. Il ôta alors son couvre-chef et salua Franck d’une courbette. Le chapeau melon découvrit un crâne transparent où des rouages brillants s’imbriquaient dans un mouvement régulier. Puis, l'homme se plaqua contre le mur de l’immeuble. La paroi se transforma en miroir opalescent. Profitant de l'agitation créée par les secours, l'homme s’enfonça dans la surface brillante et disparut. La façade reprit alors sa couleur normale.

— Maman, maman ! Le monsieur rouge, il est entré dans le mur !

— Frank, arrête tes bêtises ! Oh cet enfant quelle imagination ! Je ne sais pas ce qu'on va faire de toi.

— Mais maman, c'est vrai, j’l'ai vu !

— Oui, oui, mon chéri. Tu le raconteras tes copains.

— Mais j’te jure, j’l'ai vu !

— Ne t'énerve pas mon chéri, rajouta la mère conciliante. Les gens, qui voient des choses extraordinaires comme toi, s'appellent des écrivains. Je t’achèterai un cahier en rentrant, tu pourras écrire ton histoire. Elle sera fantastique, j’en suis sûre !



10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout